Saint-Aubin-Sauges est un charmant village situé dans les vignes et dominant le lac de Neuchâtel. De ce village, on apprécie bien par beau temps un panorama vraiment remarquable. Cette commune a la particularité de partir du bord du lac de Neuchâtel, à 430 m d'altitude, et de culminer sur les flans du massif du Creux-du-Van, vers 1435 m d'altitude, ce qui est déjà une altitude appréciable dans la chaîne jurassienne. Le village a des origines anciennes puisque la première mention d'un temple en ce lieu date de 1176 (époque romane). Cet ancien lieu de culte, qui appartenait à l'Abbaye de St.-Maurice (Valais), fut profondément transformé après la Réforme. Le clocher de l'église date de 1416, mais le reste de l'édifice fut reconstruit sur le site de l'ancienne église, vers 1637 (17ème siècle): nef quadrangulaire plafonnée de bois, abside en style gothique tardif. Des restaurations eurent lieu en 1903 (Léo Chatelain), en 1976 et finalement en 1982. Cet édifice contient 3 vitraux exceptionnels de Clément Heaton (tout début du 20ème s.: style Art Nouveau, 1904) et un orgue Kuhn, assez imposant, de conception pneumatique tubulaire. Cet instrument, encore utilisé, est un monument de la facture d'orgue du tout début du 20ème siècle. Selon une correspondance récente (2009) avec la Maison Kuhn, cet orgue a été révisé en 1970. Nous recherchons des détails sur la composition actuelle de cet orgue. [NB: un incendie (en septembre 2012) a ravagé la tour de ce Temple avec une petite partie du toit. Nous ignorons le sort qui sera réservé à l'orgue lors des travaux de réfection futurs]. (Apparemment, il semble que l'orgue sera reconstruit par la Manufacture de St-Martin, Val-de-Ruz). Ce renseignement est confirmé et l'orgue, restauré/reconstruit devrait être installé dans le courant de l'année 2015, ceci par cette Manufacture. 

Un communiqué de la Paroisse trouvé sur Internet dit ceci:

Après plus de cents ans de bons et loyaux services, l’orgue à transmission pneumatique du temple de St-Aubin ne pouvait plus remplir sa mission musicale et liturgique. Dès 2001, à l’instigation de la paroisse temporelle de la Béroche, propriétaire du temple, une Commission est formée pour réfléchir à l’avenir de l’instrument. Les projets se succèdent sans arriver à faire l’unanimité des milieux concernés (paroisse temporelle, paroisse réformée, organistes). Tout est mis en oeuvre pour circonscrire les aspects du problème et trouver une solution : rencontres avec les usagers de l’instrument, avec le président des organistes romands et avec plusieurs manufactures d’orgue. Les analyses varient mais la conclusion est la même : il faut envisager une transmission mécanique en changeant tout ou partie de l’instrument. Grâce à l’intervention de l’organiste titulaire de la collégiale de Neuchâtel, Simon Peguiron, sensible à la sonorité harmonieuse de l’un des derniers orgues romantiques du canton, un nouveau projet voit le jour : installer une traction mécanique, conserver tous les tuyaux de l’instrument, en bois et en métal, améliorer la palette sonore avec un nouveau jeu et changer les sommiers et la console. L’unanimité est réalisée entre toutes les parties intéressées par la question. La restauration de l’instrument est confiée à la Manufacture d’orgue de St-Martin avec un budget de Fr. 420.000. La paroisse temporelle s’engage dans le projet et le Comité se lance dans la recherche de fonds. Le concert d'inauguration doit avoir lieu fin juin 2015.

L'orgue KUHN a donc été restauré / reconstruit par la Manufacture de St-Martin SA (Val-de-Ruz, canton de Neuchâtel). Il a été inauguré par Simon Peguiron, en concert, le 27 juin 2015. Nous avons pu effectuer, peu avant le concert, un ensemble de photos que nous avons mises sur notre page Facebook personnelle. En voici le lien complet qui met à jour cette page sur cet orgue: voir ici (et ouvrir la rubrique photos en cliquant sur la première). vitraux, orgue

Comité et contacts

Vice-Président
.
Secrétaire
.
Trésorier
.
Assesseur
.
Assesseur
.